Au moment du lancement de l’appel à candidature pour des fonctions supérieures de l’Etat, l’Organe national de prévention et de lutte contre la
corruption ne s’attendait pas à un nombre aussi important de postulants.

Ce fut une surprise, elle n’a pas été la seule. Parmi les candidats, nombreux sont ceux qui présentent des profils correspondants bien aux besoins de
l’Organe. La deuxième surprise est que parmi eux, beaucoup ont un haut niveau universitaire qui pour certains s’accompagne d’une expérience
professionnelle appréciable.

Le choix a été difficile. Il a été fait en conformité avec les impératifs liés aux missions de l’Organe.

A ceux qui n’ont pas été retenus, nous leur souhaitons bonne chance.